L’équipe Radio Localitiz

VERO
La Datronne

Si vous dites dans les couloirs de Radio Localitiz « prestance, talent, oreille musicale, charme, bourreau de travail, fourmillement d'idées » tout le monde va répondre VERO
Et vous allez dire "euh c'est qui Vero ?" Bon ben pour vous permettre de briller en société... On va vous répondre.

Donc Vero c'est un peu la « capo de tutti cappi » chez nous, mais revenons aux fondamentaux.

Une bonne fée s’est clairement penchée sur son berceau... Voire plusieurs... Bon l'histoire ne dit pas ce qu'elles avaient bu avant..

La petite Véronique a vu le jour à Toulouse au sein d’une famille d’artistes.
Avec le soutien de parents mélomanes, toute la marmaille (4 frères ; 2 soeurs) est passée par le conservatoire (batterie, chant, basse, guitare, violon, danse)...
Et c’est sous les fourches caudines de la danse classique et du patinage artistique qu’elle passe en premier. Comme elle a évité les foulures pendant cette période, elle ne se foule pas non plus pour trouver sa voie et reste dans la tradition familiale. Ainsi, désireuse de s’orienter à son tour vers la musique, elle décide de prendre des cours de chant et de s’initier à la basse. Mais au final, elle finit par être forgeronne en forgeant, voire un peu bûcheronne (ben oui c'est connu, c'est en jouant au bûcheron que Léonard de Vinci) puisqu’elle a accompagné, depuis 1992, de nombreux groupes sans prendre
le temps pour des cours de chant (ce qui ne veut pas dire qu'elle chante faux, préférant garder l'option de la glotte aléatoire pour la transmettre à sa fille Tiphaine). 
Elle se distinguera entre autres, en chant lead au sein du trio Humoristico-erotico-acoustique "Boudu les Cop’s" (1999-2019). Enfin du moins, c’est ce qu’elle dit… Parce que si on en croit ses deux compères, Bernadette et Mumu "
tout le monde lead” (bon y’a celle qui lead vocal, celle qui lead dans le marc de café mais toutes trois se lead d'amitié)
Elle brillera aussi avec Yellow, au chant, à la basse mais aussi selon les réseaux sociaux au minishort. 

Là vous vous dites "mais du coup vu qu'elle est musicienne, pourquoi elle devient d'un coup directrice d'antenne de radio ?"
Ne soyez pas pressés on y vient...

D'abord, on rassure les musicolâtres, multitâche, elle n'abandonne pas pour autant la musique. Ainsi, loin de tirer sa révérence, et pendant que nous lui tirons notre chapeau devant ce CV impressionnant, elle, elle en enfile un de chapeau (un haut de forme même) et devient Miss Vero au sein du trio rock éclec- tique Miss Vero & Co. (2017-fin des temps)... 

Pourvu que ça dure.

Cette hyper active
qui fait aussi du montage vidéo depuis de longues années, se lance, pendant ses temps sans musique dans d'autres activités mediaticoludiques (non rien à voir avec l'humoristico-erotico...). C'est ainsi que l'équipe de Localitiz, qu'elle connaît de longue date lui dit "stp Vero, dessine nous une web radio". D'abord hésitante, elle saisit le lapin par les cornes (hein quoi... Ah oui on dit « le taureau » c'est vrai les vaches ne font pas des lapins) et constitue une équipe...
Bref, Vero c'est notre petite fourmi laborieuse, notre chef impitoyable, mais aussi notre sourire, notre motivation, notre rayon de soleil... Et vu que vous posiez la question... Ben c'est VERO quoi !

CÉDRIC
Lo Dreu

C'est par un beau dimanche ensoleillé de juin (le 5 juin 1977 précisément) dans la verte montagne ariégeoise que les fées se sont glissées dans la « pouponnière » de la clinique « La Soulano » à Lavelanet. Bien décidées à se réunir... Elles avaient une idée derrière la tête : sceller le destin de l'humanité et des médias.
En effet, le but de cette assemblée était de bénir l'arrivée d'un nouveau né afin de faire de lui le plus grand et le meilleur animateur radio de la Création.

Il aurait l'éloquence, la voix, la répartie, l'humour, mais aussi une connaissance intarissable de la musique... Non de toutes les musiques. Une prestance qui rendrait accro toute personne qui poserait l'oreille sur une de ses chroniques. 

Conscientes de leur responsabilité, les fées ont décidé de se laisser jusqu'à minuit pour choisir le candidat idéal, désireuses de ne pas se rater dans ce choix qui allait marquer au fer rouge l'avenir et les tendances de la bande FM (qui d'ailleurs ne verrait le jour que 4 ans après).


A 23h59, nos chères commères se réunirent... Leur décision était prise... C'était lui et aucun autre...
Et c'est ainsi que le petit Cédric naquit à la clinique de la Soulano à Lavelanet vers 21H... Le lundi 6 juin 1977, soit 21 heures trop tard (ai Caramba, encore raté, pourtant à quelques heures près, ça aurait pu être lui).


Metalleux ascendant punk raffiné, ours ariégeois roumegant parfois dans l'obscur parler des gens de la montagne, mais aussi chroniqueur à la plume acerbe, il est à l'analyse musicale ce qu'Herbert von Karajan est à la recette de la paella valencienne ou encore Brigitte Bardot à la physique quantique.
Mais au final, ça sert à quoi de vous le présenter... De vous dire s'il préfère que son cassoulet porte des bas résilles ou que celle qui partage ses nuits n'ait sur elle que des véritables « monges » (nom montagnard des haricots tarbais)... 

Ecoutez le... Il vous fera rire, râler, pleurer, aimer, haïr... Il vous promènera de bourrées en death metal, de chansons à textes à musiques sans textes... Vous découvrirez ou repenserez à des morceaux parfois marquants d'autres fois futiles... Et en plus, le bougre étant dans la presse depuis des décennies, on peut pas le virer... Il a des dossiers sur tous les membres de Radio Localitiz... Alors si vous l'écoutez pas pour vous... SVP faites le pour nous !

TIPHAINE
Mademoiselle Jeanne

Alors que certains chanteurs à moustaches recommandent de rester dans son lit douillet le jour du 14 juillet, elle c'est le jour qu'elle a choisi pour quitter la chaleur du ventre maternel. La légende ne dit pas si c'est pour cela que tous les ans à cette date, on tire un feu d'artifice. 
« Fille de Cop's » elle a baigné dès son plus jeune âge dans la musique, mais n'étant pas un robot (robot... Cops... C'est bon vous l'avez ? ) elle n'a pas choisi de suivre les traces de ses aïeuls dans la carrière de saltimbanque.
Enfin, c'est pour ça ou alors parce que sa tessiture, très personnelle, l’y a poussé, qu’elle a décidé de se tourner vers le karaoké plutôt que vers la scène.
Suite à cela, elle sent naître en elle des velléités scientifiques... Mais découvre vite que mélanger divers produits dans un tube à essai parce que « ça fait des jolies couleurs » c'est contre productif, voire dangereux. Elle se tourne donc vers la signalétique et les décors.... Mettant ainsi un premier pas dans la com

Lassée de la pills ou sûrement inspirée par un leprechaun qui lui est apparu suite à l'inhalation de gaz pendant sa courte carrière scientifique, elle décide de s'exiler en Irlande. Mais très vite le mal du  pays la prend (ou alors c'était une remontée acide due à l'abus d'une célèbre bière noire). Elle rentre donc « al pais » même si elle délaisse la ville de Toulouse qui l'a vue naître, y préférant la campagne environnante afin de pouvoir vivre pleinement son addiction aux trèfles à 4 feuilles attrapée en Eire. 

 Mais nous n'allons pas plus vous parler d'elle, car c'est avec elle que vous aurez le plus l'occasion d'échanger. En effet, c'est Tiphaine qui aura la lourde charge de promouvoir nos programmes sur les réseaux sociaux, de recevoir tous vos compliments, vos potons (chez nous ça se dit poutous) et vos hugs... Mais aussi d'assumer les critiques des bêtises qu'on aura fait à sa place (tout mangé le chocolat, tout fumé les Craven A...). Soyez donc indulgents avec elle (et puis de vous à moi la cherchez pas, la meuf connaît un leprechaun) et n'hésitez pas à lui faire part de vos remarques, questions, critiques constructives..

MICK
Tonton

Dans la famille « Musicolâtres », je demande le Tonton : Mick.
Passionné de chanson et de spectacle vivant, il assiste chaque année à plus de 200 concerts et écoute environ autant d’albums. Il parcourt la France, notamment le Sud mais aussi l’Ouest et l’Est et jusqu’en Suisse ( le Nord de la France c’est plus difficile pour ce sudiste dans l’âme pourtant grand amateur de bières) pour participer aux différents festivals, connaître sur scène des artistes de toutes les régions, être jury dans des tremplins découvertes. Depuis 2014, il participe à l’aventure d’Hexagone, média sur la chanson francophone, aussi bien sur le site web que sur la revue papier trimestrielle depuis le premier numéro (nommé bien sûr n°0) en écrivant, entre autres, des articles de reportage sur les concerts et festivals, d’entretiens et de portraits d’artistes. Il co-anime une émission de radio sur la chanson « La Mauvaise Réputation » où il fait découvrir au moins un artiste par semaine.

Quand on demande à Mick : « Et tu es d’où ? » il répond bien sûr « oui je suis doux, très doux ! ». Et oui, il est amateur et praticien quotidien de blagues souvent vaseuses, nommées « mickouzes » par ses amis. Né à Avignon (il aurait préféré que Mama Béa ou Lizzie, autres artistes natives de la cité des Papes, soient plus appréciées que Mireille Mathieu), après des passages du côté de Marseille, Nice, la banlieue parisienne et Lyon il vit à Toulouse depuis le siècle dernier.

Venant de finir sa carrière professionnelle commencée à la régie Renault (qu’il orthographiait Renaud) et continuée dans une société de services informatiques, il a aimé partager son expérience par la transmission de bonnes pratiques (et par une newsletter interne, il a aussi incité beaucoup de ses collaborateurs à venir dans les petits lieux chanson de sa ville).

Chez Radio Localitiz, dans Le Coin de Tonton Mick il va distiller ses connaissances et anecdotes - parsemées, on le craint de quelques « mikouzes » ! - issues de ses nombreuses rencontres et découvertes en vous proposant ses coups de cœur en termes d’artistes, d’albums ou de chansons.

GWEN
Taton

On ne devient pas musicolâtre, mais on naît avec cette pathologie,.. Et Gwen en est la preuve.
Baigné par les vinyles de son père et sa super chaine hifi, les 45 tours de sa mère et son mange-disques, et les k7 de son grand père sur sa radio portable, cet accro à la musique a fait de sa passion son métier. 

Au départ il part en fac pour être prof de maths, le casque de travers sur une oreille branchée car très vite il trouve un petit job à la Fnac de Vélizy pour gérer les écoutes disques. Ce qui, en plus des concerts sur paname, n’arrange rien à sa musicolâtrie.
C’est en juillet 1999 qu’il débarque à Toulouse avec ses économies, son sac à dos et sa guitare (7 ans de conservatoire tout de même) mais n’y connaît personne. Il trouve rapidement un job dans un fast food, pas très glamour mais cela lui permet de découvrir la vie nocturne toulousaine, de rencontrer des artistes de la région et surtout de se faire de nouveaux amis.

En 2001 il  profite de l'ouverture d'un nouveau magasin d'une grande firme spécialisée qu’il connaît déjà, pour devenir disquaire à la Fnac de Labège où vous pouvez encore le trouver aujourd’hui.

Cet hyperactif de la musique ne s’arrête pas là, en même temps il file des coups de mains dans un bar ( blind test, karaoké etc...) ainsi que dans le cabaret où travaille sa soeur danseuse, crée une Webradio avec des amis, une asso Zikmuz pour donner un coup de pouce com à des amis musicos et depuis 1 an auditeur programmateur dans l'émission Musique! sur Europe 1 d'Emilie Mazoyer

Vous l’aurez compris, Gwen deale de la musique depuis des années ! Chez Radio Localitiz, il vient distiller ses connaissances pour notre plus grand plaisir et le votre dans  le coin du mange-disques.

Tiens d'ailleurs, vous savez ce que c'est un mange-disques ? Ben sinon partez de suite visiter son coin, il va vous régaler les oreilles.

CLÉMENT
Chameau Futé

1979 : c'est à proximité de la frontière entre l'Hérault et le pays des Têtes Plates (l'Aude) que le petit Clément voit le jour.
Formé dans « des écoles en langue régionale qui appliquent la pédagogie Freynet » (on va le dire comme ça
pour pas se faire accuser de faire honteusement de la pub dissimulée pour les écoles Calandreta). Il en tirera une passion pour les langues, mais ne rêve que de quitter sa ville d'origine. Pourtant, elle a vu naître des gens qui ont changé le monde comme Laeticia Halliday... Mais aussi des gens moins importants comme Jean Moulin ou Pierre Paul Riquet. Bref, quoi qu'il en soit...
A 18 ans Clément quitte Béziers pour aller s'installer à Montpellier . Il bâclera des études en rapport avec le patois de Shakespeare... Mais aussi celui de Frédéric Mistral. Pendant un temps bref, il fera le selecta pour le groupe “Mauresca Fracas Dub”, qui tourne encore sous le nom de “Mauresca” et qu’il a monté avec des copains de fac... Il se retrouvera notamment sur la grande scène du Larzac de José Bové en 2003. Mais vite lassé de recevoir des soutiens gorges avec des 06 marqués dessus, il se tourne vers les médias.
Ainsi, il commence à faire usage de ses cordes vocales sur Radio Lengad'òc. En même temps, il continue à oeuvrer dans le milieu associatif, notamment avec « Gardarem la Terra » qu'il a croisé lors de sa période « rock star » sur le Larzac. Il les suivra d'ailleurs sur le projet de « Caravana occitana » et signera un reportage remarquable de cette virée en bus à travers la grande Occitania avec entre autres Goulamas'k. L'occasion faisant les lardons (bon ok vu ses origines italiennes faut pas lui dire...Il vous dirait qu’on met de la « panceta » dans la carbonara, pas des lardons et surtout pas de crème ») il quitte son Languedoc natal pour les froides contrées béarnaises. Ainsi pendant une dizaine d'années, il est d'abord journaliste puis rédacteur en chef du seul hebdomadaire papier en langue occitane « La Setmana ». Par la suite, il collaborera avec une structure en charge de développer l'enseignement de l'occitan et sera animateur vedette de « Cara e Cara » sur la web télé occitane « Oc télé ».
On vous prévient d'avance... Ne vous fiez pas à son look de « gendre idéal »... Le garçon sait, après vous avoir charmé, assaisonner ou assassiner de sa plume « virile mais correcte ». Son passif de rugbyman fait de lui un gentleman qui n'hésitera pas à vous mettre un plaquage cathédrale » si nécessaire. Chez Radio Localitiz, on l'a pris parce que la boss l'aime bien... (elle a des cousins à Béziers !) Et qu'en plus, vu son côté « grand routard » il saura accompagner vos errances dans les bouchons du vendredi soir.  Mais « Mèfi » le garçon est capable de faire bien plus...
D'ailleurs ce n'est pas juste par ses origines biterroises (le chameau étant l’animal totem de la ville) ou une addiction passée à une certaine marque de cigarettes qu'on le surnomme « Camel »...
Ne vous y trompez pas il sait y faire ! Et nous chez Radio Localitiz, ça nous va bien parce que comme diraient les égyptiens « Un savoir sans travail est un fardeau sans chameau » !

BAO
Babe

Dans la famille « Musicolâtres » vous voulez les conseils de Bao ou les coups de cœur de Babe... Ben piochez donc dans le coin du BaoBabe. 

Se définissant elle-même comme “bassiste trans-lucide” cette néo toulousaine depuis 30 ans (quoi... Si on n'est pas né à Toulouse, on reste “neo”) s'est découvert dans la ville rose une passion pour la basse... Et si vous l'entendez jouer, vous verrez sa passion, elle la communique. 
Mais sachez le, de Lilibrik à Un Singe en Hiver, en passant par My favourite dentist is dead et plus récemment Bo 'Xperience, l’éclectisme du son qui sort de ses doigts passe aussi par ses oreilles. Et ses nombreuses collaborations, allant d'Eric Lareine à El Salam en passant, entre autres, par le Trans Cultural Synphône ou encore les Fabulous Trobadors ne font rien pour arranger sa pathologie... 

Ainsi elle saura vous amener de musiques hypnotisantes en sons envoûtants. Bref, de bas en haut, vous resterez babas devant les sons qu'elle vous distillera dans Le Coin du Baobabe.

BERNADETTE
L'Astucieuse

Quand la Datronne nous a dit « on va rentrer un coin des astuces, avec des conseils de type “les astuces de grand-mère” » on a s'est dit, un coin des astuces ok, mais ce serait le coin à qui ??? Mais à Bernadette bien sûr !!

Comment ça, c'est qui Bernadette... Mais si Bernadette quoi... Issue elle aussi d'une longue lignée de musiciens (on dit même qu'elle vint au monde en poussant un contre Ut). Elle a collaboré ou initié un paquet de groupes, parfois en famille... De Smack en Lhoma, de Lilibrik en BO 'xpérience... Elle en a accumulé des talents et des astuces... Elle a même bricolé un duo avec Françoise des Femmouzes T... On dit même qu'elle a collaboré avec de nombreux artistes.
Alors certes elle a passé 20 ans à s'acoquiner avec deux complices dans le but de boudufier le monde, mais elle n'est pas sectaire pour autant et franchement, écoutez- la bien dans Le Coin des Astuces, parce que l'air de rien, sans devenir lourde, Bernadette vous délivre des astuces qui font parfois des miracles.... ou pas !

YANNICK
Maitre Coda

Chez Radio Localitiz, pour chaque branche, on ne fait appel qu'à la crème de la crème... Donc quand on a décidé de se lancer sur le World Wide Web on a longuement réfléchi... Zuckerberg peut être ? Non trop axé réseaux sociaux... Bill Gates ? Non trop retraité et classique... Steve Jobs alors ? Non trop mort. Ben du coup, on s'est dit “Allez on ose prendre le top du top et on fait appel à Yannick” 

Responsable webdesign et dev, Beethoven du code, Leonardo da Vinci du webdesign, c'est lui qui a développé, avec notre Datronne, ce magnifique site sur lequel vous naviguez présentement... Et méfiez vous, vu qu'il est perfectionniste, minutieux, très créatif et doté d’un coup de crayon atypique, retenez bien à quoi le site ressemble à cet instant. Parce qu'aussi bien, vous allez rafraîchir la page et le site sera différent et encore plus ergonomique et efficace.

Sa personnalité et son univers graphique en font un atout majeur !
N'hésitez pas à faire appel à ses multiples talents  >>

BRICE
Le guerrier des lettres

Approchez, braves gens, et venez contempler le plus lettré de nous tous. 

Sérieux, nous, on frôle un « accord du verbe avoir avec le COD», on est tous en PLS... Alors que lui, il croise un “plus-que-parfait surcomposé du subjonctif”, il lui claque un combo “balayette/ippon” direct et là, le plus-que-parfait, il fait moins son malin...

Brice est écrivain, journaliste, et professeur de français né à Mazamet. Titulaire d'un DEA en Lettres Modernes, il enseigne à la fois à l'Institut Supérieur de Journalisme, mais aussi en lycée professionnel.
Non content d'avoir le goût
de l'écriture, il a l'outrecuidance de le transmettre aux autres. Auteur de nombreuses chroniques et autres articles sur divers médias (Europe 2, Sud Radio, La Dépêche du Midi, Plaisirs du Gers, LN’You, etc.), il anime également des ateliers d'écriture et de nombreuses rencontres littéraires dans des librairies, des médiathèques et divers salons comme le Marathon des Mots de Toulouse, Les Lettres d’Automne de Montauban ou encore Les Mots à la Bouche de Gaillac.  
Vous
pouvez aussi le retrouver sur Youtube dans l'émission “Au Pied de la Lettre”

Avec un tel pedigree, nous ne pouvions que nous réjouir à Radio Localitiz de lui confier Le Coin des Lettres, viles créatures que nous sommes ! Même si ça nous colle une pression de malade à chaque fois qu'on prononce un mot par peur de fauter, craignant entendre un “Il eût fallu que tu maîtrises mieux ton propos”... 

Mais il y a aussi tous ceux sans qui rien n'aurait été possible :

  • Jean-Jacques de Localitiz . Merci à vous pour cette belle initiative !
  • Dot notre jolie administratrice
  • Alex, Annaël, Jean-Marie, Cédric et Vero nos superbes voix jingle.

Et bien sur, tous les Artistes, Auteurs, Auditeurs et Amis qui ont répondu présent pour la création de notre première playlist mensuelle.

Merci à tous !!!

Radio Localitiz